Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
by Pierre

- Mark Cavendish, ou les larmes du bad boy -

11 Juillet 2010 , Rédigé par Pierre B. Publié dans #Sports

135148
Mark Cavendish, le sprinter de l'île de Man remporte ce jeudi 8 juillet sa première étape sur ce Tour de France 2010. Sa 11ème sur la Grande Boucle. Pourtant, sur le podium et lors de l'interview d'après course, il fond en larmes. Celui que l'on avait surnommé le " bad boy du peloton " craque. Pourquoi ?


Un début d'année difficile. Lui qui l'année dernière, avait cumulé pas moins de treize victoires avant d'arriver sur le Tour était en pleine confiance. Milan San-Remo, Giro, Tour de Suisse, tout lui souriait. De quoi arriver favori pour les sprints sur les routes françaises. Et il fera honneur à son statut de favori puisqu'il remportera 6 étapes. L'année 2010 est bien différente pour Cavendish : il arrive en France avec seulement trois victoires (une victoire d'étape sur le Tour de Catalogne, de Romandie et de Californie). Les résultats manquent, la confiance avec. En ayant remportant six étapes l'an passé, la pression sur lui était énorme. Son soulagement à sa première victoire l'est tout autant.

Une vie personnelle agitée. Après une séparation d'avec sa fiancée, le Mannois a vu son frère condamné à six mois de prison. Ce n'est que sa vie privée me direz vous, mais il est parfois bien difficile pour un sportif d'oublier tous ses soucis lorsqu'il est en compétition. Ca a été son cas. Et les larmes sur ses joues pour sa victoire sur ce Tour 2010 sont là pour rappeler qu'il est avant tout un homme.

Une réputation sulfureuse au sein du peloton. Arrogant, irrespectueux, égoïste et dangereux, les critiques sont rudes pour Cav' depuis un an.
Premier acte: lors du Tour de Californie 2008, lorsque que par pur provocation, il double Mario Cipollini (qui effectue son grand retour à 41 ans) en pédalant d'une seule jambe.
Lors du Tour de Romandie, il remporte la deuxième étape. En signe de victoire, il ne trouva pas plus respectueux que de faire un bras d'honneur. A qui ? Aux journalistes, à ses détracteurs ? Qu'importe, tout le monde l'a pris pour lui, y compris le peloton et le public. Il se fera exclure de la course par son équipe. Le faisant devenir le coureur le plus antipathique.
Dernier évènement: Tour de Suisse 2010. 4ème étape, chute collective des sprinters lors des derniers mètres de course. Cavendish est jugé responsable de la chute. Elle entraînera de nombreuses blessures chez beaucoup de coureurs. C'est à cause de cette chute que le Belge Tom Boonen et l'Allemand Heinrich Haussler (dont Cavendish a en plus craché dessus lors de cette étape) sont absents de ce Tour de France 2010. Gilles Mas, directeur sportif de la formation Caisse d'Epargne s'énerve : " Il est temps qu'il redescende sur terre. " En guise de protestation, le peloton fera retarder le retard de la 5ème étape de 5 minutes, en exigeant le départ du Mannois.

Le " bad boy " devait alors regagner. Pas seulement des courses, mais aussi le coeur du peloton et du public. Après ses larmes sur le podium, il fond encore en larmes quand Gérard Holtz fait son interview. Il explique : " La pression était tellement énorme. D'autres ont dit du mal de moi, avec raison. Cette victoire, c'est incroyable. (...) Avant, c'était facile. Mes victoires m'avaient placé sur un nuage et je suis retombé de ce nuage, à plat. Je suis passé par un enfer. Je pense qu'il n'y a pas de fumée sans feu. Et que parfois quand certaines personnes ont attisé la polémique sur ma personnalité, moi j'ai aussi jeté de l'huile sur le feu. Toute cette pression qui s'est accumulée pendant l'année est maintenant évacuée. "

Des larmes qui évacuent les critiques, des moments personnels difficiles, un sentiment de culpabilité vis-à-vis de son équipe et un combat avec soi-même. Fin de la polémique ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article